Les 3 types de sondes d'alimentation et leurs effets secondaires







 Raisons qui poussent les parents à conserver la sonde d'alimentation







7 Raisons de libérer votre enfant de la sonde d'alimentation



Abonnez-vous dès aujourd’hui

pour recevoir nos derniers articles et eBooks directement dans votre boîte de réception :



Le terme « retard de croissance » est couramment employé par la communauté médicale, mais une certaine confusion règne quant à son utilisation.

Un « retard de croissance » désigne l’état de santé d’un enfant qui ne parvient pas à atteindre ses objectifs de croissance. Bien que souvent employé pour désigner un diagnostic, ce terme défini l’état de santé observé. Dans la littérature médicale, une distinction est faite entre un retard de croissance non-organique (exogène) et un retard de croissance organique (endogène). Dans de nombreux cas, il existe une interaction des causes physiques et des causes liées aux interactions.

Retard de croissance

Chez le nourrisson, de nombreux symptômes sont révélateurs d’un retard de croissance. La plupart des cas de retard de croissance sont dépistés au cours des contrôles de santé de routine, lorsque le poids de l’enfant stagne. Au Royaume-Uni, la définition la plus courante d’un retard de croissance est lorsque le poids de l’enfant chute de deux percentiles sur la courbe (le poids et la taille d’un enfant sont évalués à l’aide de diagrammes de croissance normalisés au niveau international, qui comparent les données recueillies par l’Organisation mondiale de la santé auprès de milliers d’enfants originaires des États-Unis, de la Norvège, du Ghana, de l’Inde, du Brésil et d’Oman. Il existe cependant différents types de diagrammes de croissance qui sont actuellement employés). Les autres symptômes d’un retard de croissance incluent : un indice de masse corporelle (IMC) ou un poids inférieurs au cinquième percentile (sous la barre des 5 % de l’IMC ou du poids), une taille inférieure au cinquième percentile, ou un ratio poids / âge-taille inférieur à 75 % de la valeur médiane (comparativement aux données recueillies par des études réalisées auprès de milliers d’enfants).

Il est important de noter que la plupart de ces études ne tiennent pas compte des enfants nés avec un faible poids de naissance (moins de 2,5 kg à terme) et ne sont par conséquent pas représentatives de ce groupe d’enfants. En outre, même si ces enfants semblent souffrir d’un retard de croissance, ils ont souvent tendance à être situés dans les valeurs médianes de référence et à atteindre les objectifs attendus de leur courbe de croissance. Avant de prendre une décision concernant la nutrition entérale, un médecin expérimenté comparera plusieurs diagrammes de référence, observera l’enfant pendant qu’il mange, vérifiera les étapes de son développement et cherchera à identifier d’éventuels problèmes physiques sous-jacents.

Failure to thriveLe retard de croissance peut se définir simplement comme un problème de malnutrition lié à des apports caloriques insuffisants. Cela peut s’expliquer par des apports insuffisants en nourriture, des problèmes d’absorption ou des besoins corporels excessifs.

Des apports insuffisants en nourriture peuvent être liés à une négligence parentale ou à une incapacité à fournir suffisamment de nourriture en raison d’une méconnaissance des besoins de l’enfant, d’une dépression ou d’une situation financière précaire. Le manque de nourriture était auparavant considéré comme une cause importante des cas de retard de croissance, mais des études plus récentes démontrent que cela ne concerne en réalité que moins de 5 % des enfants atteints.

Certains enfants souffrent de problèmes physiques, tels que la fente palatine, les maladies neuromusculaires qui affectent les fonctions de mastication et de déglutition, ou les troubles génétiques comme le syndrome de Pierre-Robin.

Chez de nombreux enfants, la première cause d’insuffisance en apports nutritifs est due à des problèmes de refus de nourriture liés à des troubles du comportement alimentaire d’origines diverses. Il est primordial que les professionnels de santé identifient ces troubles et essayent de les traiter avant d’envisager le recours à la nutrition entérale.

« À l’âge d’environ 4 mois, Paulina ne parvenait pas à boire correctement. Pour trouver la cause de ce problème, le pédiatre a décidé d’équiper Paulina d’une sonde naso-gastrique, sans chercher à diagnostiquer l’origine du problème. » (Lire toute le témoignage de Paulina ici)

Certains enfants mangent des quantités suffisantes de nourriture, mais leur système gastro-intestinal n’absorbe pas correctement les nutriments. Différentes pathologies peuvent en être la cause : les allergies et intolérances alimentaires (telle que la maladie cœliaque) qui provoquent des diarrhées lors de l’ingestion de certains aliments, le syndrome du grêle court (SGC) où un enfant est né avec une partie de l’intestin ou du tube digestif en moins (cela se produit le plus souvent après une chirurgie, mais il peut être de source congénitale), la sténose du pylore où le sphincter de l’estomac est trop grand et trop puissant et provoque des vomissements, les nutritions forcées, et les troubles métaboliques qui empêchent le corps de l’enfant de produire suffisamment d’enzymes nécessaires à l’absorption et à la transformation de certains aliments. Il est cependant assez rare que seuls ces problèmes médicaux sous-jacents soient à l’origine d’un retard de croissance car les enfants souffrent souvent d’autres symptômes, mais ils doivent être pris en considération.

La troisième cause d’insuffisance en apports nutritifs s’explique par des besoins énergétiques accrus en raison d’une maladie. Chez les enfants dits « normaux », il est possible de constater une certaine stagnation du poids lorsqu’ils commencent à se mouvoir, mais ils apprennent rapidement à compenser et à récupérer. Les enfants qui souffrent d’une maladie peuvent avoir du mal à prendre du poids si leur corps utilise plus d’énergie pour compenser un problème sous-jacent. Les déficiences cardiaques congénitales sont le plus souvent à l’origine de ces problèmes, et les enfants qui en souffrent sont fréquemment équipés d’une sonde d’alimentation temporaire pour augmenter leurs apports caloriques avant une intervention chirurgicale correctrice. Les maladies pulmonaires, les infections chroniques et les maladies de la thyroïde peuvent aussi être à l’origine de problèmes de retard de croissance.

Gedeihstörung

Des études récentes suggèrent qu’au moins 80 % des enfants atteints d’un retard de croissance souffrent de troubles du comportement alimentaire. Bien que la nutrition entérale soit une intervention vitale pour un enfant qui perd du poids, il est primordial de diagnostiquer et de traiter les éventuelles causes sous-jacentes avant d’avoir recours à la nutrition entérale. Si cette dernière s’avère nécessaire, il est crucial de continuer à traiter la cause tout au long du processus de nutrition entérale et de mettre en place des objectifs nutritionnels clairs et une stratégie de retrait de la sonde.

Si votre enfant est nourri par voie entérale, ou si votre équipe médicale a suggéré l’emploi de la sonde pour traiter ses problèmes de retard de croissance, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous répondrons avec plaisir à toutes vos questions concernant ce sujet ou tout autre aspect lié à la sonde d’alimentation et à son sevrage.

Marguerite Dunitz-Scheer